05 Mai 2016

Êtes-vous prêt à évoluer?

Training

Dans tout changement, la prise de conscience est indispensable ; c’est même l’élément déclencheur. Il est extrêmement difficile d’installer un processus de transformation si nous n’avons pas une réelle conscience de l’importance de changer ou de l’intérêt à le faire.

 Cette prise de conscience peut être provoquée par le milieu dans lequel nous vivons et les exigences qui y sont liées, par exemple l’évolution des technologies. Nous sommes alors conscients que nos compétences et nos connaissances ne sont plus adaptées et nous nous sentons dépassés ; il peut même nous arriver de nous sentir frustrés et mal dans notre peau. Dans d’autres cas, la prise de conscience découle d’un choix ou d’un cheminement personnel. Certains n’hésitent pas à se remettre en question régulièrement ; d’autres ressentent un malaise dans leur vie ou ont un sentiment de lassitude et se disent qu’il faut faire quelque chose pour modifier la situation.

Tout au long de notre vie, chaque fois que nous sommes amenés à apprendre quelque chose de nouveau, nous entreprenons un cycle d’apprentissage qui se décline en plusieurs étapes. Voyons où se situe la prise de conscience dans ce cycle.

Kherson 1- L’étape de l’incompétent inconscient ou du « Je ne sais pas que je ne sais pas ! »

Cette étape se caractérise, d’une part, par un faible niveau de compétence ou de connaissances dans une discipline et, d’autre part, par un faible niveau de conscience vis-à-vis de cette incompétence ou cette ignorance. Nous ne savons pas, mais nous pensons que nous savons. Nos réflexions sont positives à notre égard ; nous nous disons des choses comme :

•    « Je maîtrise vraiment bien mon affaire. »

•    « Tout va bien, je n’ai pas besoin de changer quoi que ce soit. »

 À ce moment précis, nous sommes très peu enclins à recevoir des conseils ou à entamer un apprentissage, quel qu’il soit. Nous sommes même réfractaires à toute recommandation venant de l’extérieur.

Cette étape est souvent difficile pour les personnes qui souhaitent faire changer quelqu’un, puisque la personne en question n’en voit pas la nécessité.

http://rolotipo.com.br/?kafr=iu-namoro&c4b=c4 2- L’étape de l’incompétent conscient ou du « Je sais que je ne sais pas ! »

À cette étape, nous sommes devenus conscients de nos faiblesses ou de nos zones de développement. Dans certains cas, elles sont évidentes pour nous parce que nous faisons preuve d’une grande lucidité, alors que dans d’autres, elles ont été mises en lumière par une situation ou par quelqu’un : un coach, un proche, un patron, etc.

Nos réflexions et nos commentaires ressemblent aux suivants :

•    « Je ne suis pas au top, il faut que je progresse ! »

•    « Ma façon de communiquer n’est pas adéquate, je dois suivre une formation. »

 Nous sommes alors très ouverts à recevoir des conseils  et  à entamer un processus d’apprentissage car nous savons que cela est nécessaire pour atteindre un palier supérieur.

Melegnano 3- L’étape du compétent conscient ou « Je sais que je sais ! »

Nous voici rendus dans l’étape presque idéale, celle où nous avons la maîtrise : non seulement nous sommes capables de bien faire les choses, mais nous savons aussi pourquoi nous les faisons bien. À ce stade du processus, notre lucidité nous amène à nous auto-analyser et à ajuster notre manière de faire, si cela est nécessaire. Nous connaissons très bien ce qui doit être fait et sommes véritablement conscients de la manière dont nous le faisons.

Nos pensées sont alors semblables à celles-ci :

•    « J’ai été capable de suivre le plan que je m’étais fixé, cela m’a bien aidé. »

•    « Je devrai faire attention la prochaine fois. Je me suis rendu compte que je n’étais pas assez préparé. »

  4- L’étape du compétent inconscient ou du « Je ne sais pas que je sais ! »

Nous voilà arrivés à une étape quelque peu critique dans le processus, celle où nous maîtrisons parfaitement une compétence, mais ne sommes plus tout à fait conscients de ce que nous faisons et de comment nous le faisons. Le genre de tâches que nous faisons « les yeux fermés, sans y réfléchir » !

Ce manque de conscience peut être le début d’un glissement ou de mauvaises tendances, qui risquent de devenir de mauvaises habitudes. Cela peut aussi nous  laisser en  arrière de la parade, compte tenu de l’évolution de l’environnement et de la concurrence. Comme nous ne sommes plus capables d’expliquer ce qui fait notre succès, nous sommes vulnérables, car sujets à la faute.

 À ce stade, les commentaires sont généralement de ce type :

•    « Je n’ai pas besoin de me préparer, j’ai l’habitude de le faire depuis si longtemps ! »

•    « Je pourrais faire ça les yeux fermés. »

 5- L’étape de l’incompétent inconscient ou du « Je ne sais pas que je ne sais pas ou ne sais plus ! »

Nous revoilà à l’étape première de notre cycle, celle où nous ne sommes pas conscients de nos zones de faiblesses ou de l’écart entre ce que nous faisons et ce que nous devrions faire. Notre vulnérabilité s’est concrétisée et nous avons pris de mauvais plis ou sommes dépassés par les évènements.

Une confiance en soi excessive ou un manque de vigilance vis-à-vis de ce qui se passe autour de nous peuvent nous faire basculer dans cette zone, où nous sommes de nouveau fermés au changement, réfractaires à modifier quoi que ce soit, car nous sommes persuadés que tout est parfait.

À ce stade, les commentaires de ce genre sont fréquents :

•    « Je ne vois pas l’intérêt de suivre une formation. »

•    « Il n’est pas utile de me préparer, je fais cette tâche depuis si longtemps ! »

 Apprentissage et ouverture au changement

Ce cycle de l’apprentissage vous éclaire assurément sur certains comportements et sur le degré d’ouverture au changement que des personnes de votre entourage ou vous même avez manifesté par le passé. Il est plus facile d’aborder le changement lorsqu’il s’agit d’une démarche personnelle voulue et qu’on peut l’entamer au moment qui nous convient.

Si vous souhaitez rester compétitif dans votre domaine, prenez l’habitude d’effectuer  périodiquement une remise en question ou une introspection.

 Si vous êtes un gestionnaire ou un responsable d’équipe, et  que vous désirez faire changer ou évoluer une personne, analysez quel est son niveau de prise de conscience. En fonction de celui-ci prenez les mesure nécessaires pour la faire évoluer. Ceci pourra faire l’objet d’un autre article.

Bonne évolution…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *